1. Objectif

L’orientation est un des trois axes privilégiés par le décret « Missions » de la Fédération Wallonie-Bruxelles (décret du 24 juillet 1997, mis à jour le 9 octobre 2018). De façon plus précise, il prévoit notamment que « chaque établissement puisse affecter l’équivalent de deux semaines réparties sur l’ensemble du 3ème degré à des activités destinées à favoriser la maturation par les élèves de leurs choix professionnels et des choix d’études qui en résultent » (art. 32 §2).

L’ensemble des treize fiches-outils qui constituent ce « Coup de pouce pour l’orientation » vise à outiller les enseignants du 3ème degré de l’enseignement secondaire désireux de mettre en place des activités au sein de leurs cours en vue d’aider les élèves dans leurs démarches d’orientation.

2. Processus d'orientation

Au cours de son processus d’orientation, il est primordial que l’élève explore et mette en relation trois composantes qui l’aideront à définir son projet, à savoir la connaissance de soi, des métiers et des formations.

Afin d’élaborer un projet d’orientation en explorant ces trois aspects, il est important que l’élève effectue diverses démarches qui le conduiront vers différentes pistes à creuser. Chacune de ces pistes devrait être explorée via des activités variées permettant de récolter des informations de types différents. 

L’ensemble de ces activités peut être classé en quatre types en fonction de l’objectif dominant :

  1. Information : activités permettant de collecter des informations générales sur les métiers ou les formations (recherche en ligne, salon SIEP,…).
  2. Contact : activités permettant d’entrer en contact avec une personne de terrain afin de récolter des informations plus précises sur le métier ou la formation qui la concerne (professionnel, enseignant du supérieur, étudiant du supérieur,…).
  3. Immersion : activités permettant à l’élève de s’immerger dans un environnement professionnel ou scolaire inconnu, pour évaluer si celui-ci peut lui convenir (cours ouverts dans le supérieur, stage d’observation en milieu professionnel,…).
  4. Réflexion sur soi : activités permettant à l’élève d’en apprendre davantage sur lui (ses intérêts, ses qualités et défauts,…) afin de mettre en relation ces éléments avec les caractéristiques des métiers et formations envisagés.

Pour que l’élève puisse conforter ou non les pistes qu’il envisage, il est nécessaire qu’il multiplie et varie les démarches et les approches car s’orienter, c’est ouvrir et fermer des portes.

3. Mode d'emploi

Organisation des 13 activités proposées

« Coup de pouce pour l’orientation » se compose de 13 fiches-outils permettant la mise en place d’activités des quatre types décrits ci-dessus. Ces treize fiches, dont les intitulés sont repris dans la liste ci-après, ont été classées dans une pyramide permettant de se représenter le type d’activité qu’elles décrivent.

pyramide

Chacune des activités peut être mise en place par un enseignant dans sa classe sans pour autant devoir réaliser l’ensemble des 13 que nous avons jugées les plus pertinentes dans un processus d’orientation au 3ème degré. Si le cadre dans lequel l’enseignant évolue permet de mettre en place toutes ces activités, l’ordre conseillé et l’année au cours de laquelle les réaliser sont présentés dans la liste ci-après. Il s’agit ici d’une suggestion, d’une aide à la planification qui est bien entendu indépendante du contexte et du cadre dans lesquels l’enseignant exerce.

tableaupyramide-04
Planification et synthèse des activités d'orientation

5ème (démarrage), à compléter tout au long du 3ème degré

tableaupyramide-05
Rédaction du carnet du Projet Personnel de l’Élève (PPE)

5ème (démarrage), à compléter tout au long du 3ème degré

tableaupyramide-06
Exploration de ses intérêts

5ème (refaire éventuellement en 6ème)

tableaupyramide-07
Exploration de ses qualités et défauts

5ème (refaire éventuellement en 6ème)

tableaupyramide-08
Participation à une séance d’information sur les études supérieures

5ème et 6ème

tableaupyramide-09
Recherche d’informations sur les métiers et les formations

5ème

tableaupyramide-10
Visite du salon SIEP

5ème

tableaupyramide-11
Rencontre avec des étudiants du supérieur

5ème (refaire éventuellement en 6ème)

tableaupyramide-12
Rencontre avec des enseignants du supérieur

5ème et 6ème

tableaupyramide-13
Rencontre avec un professionnel

5ème et 6ème

tableaupyramide-14
Réalisation d’un stage dans un milieu professionnel

5ème et 6ème (un stage chaque année)

tableaupyramide-15
Participation à une Journée Portes Ouvertes (JPO) dans le supérieur

6ème

tableaupyramide-16
Participation à des cours ouverts

6ème

Structure des différentes fiches-outils

Chacune des 13 activités est présentée de manière résumée dans une fiche-outil recto/verso à destination de l’enseignant. Elle donne des informations sur l’objectif de l’activité, le public cible, le lieu, la durée de l’animation, le matériel nécessaire, les éventuels partenaires, le contenu résumé de l’activité, quelques conseils, d’éventuelles variantes ou un prolongement de l’activité.

En annexe de cette fiche-outil, un document reprenant le détail du déroulement de la séance vise à donner un maximum d’indications à l’enseignant pour sa mise en place. Pour les activités se déroulant à l’extérieur de l’école ou en dehors de la classe (fiches 5, 7, 8, 9, 10, 11, 12 et 13), le détail porte essentiellement sur la préparation et le débriefing réalisés en classe.

Enfin, pour chaque activité, des documents « élèves » à imprimer et photocopier pour les élèves sont fournis. Ceux-ci sont structurés de manière à coller parfaitement avec la procédure décrite dans la fiche-outil. L’enseignant peut choisir de les utiliser tels quels ou d’en créer de nouveaux qui soient plus en adéquation avec une variante de l’activité qu’il mettrait en place. Les versions Word de ces documents sont disponibles afin de faciliter l’adaptation en fonction du contexte de l’enseignant.

L’ensemble des documents nécessaires à la réalisation des 13 activités peut être téléchargé ici.

Focus sur certaines fiches

Activités de « Mise en projet »
Deux fiches relatives à la mise en projet sont proposées. Elles ont pour objectif de présenter différentes manières de synthétiser/compiler les démarches effectuées et les informations récoltées. Les deux propositions sont complémentaires et peuvent être combinées si l’enseignant le souhaite. La différence réside dans le fait que le carnet du Projet Personnel de l’Élève (PPE) est un format plus libre et intime pour l’élève alors que l’activité de planification et synthèse propose la réalisation guidée de trois supports plus concrets (une ligne du temps, un puzzle « le point sur moi » et une synthèse métier). Quel que soit le support choisi, il est néanmoins important, dans un processus d’orientation, d’inciter les élèves à rassembler les informations obtenues au cours de leurs démarches afin qu’ils puissent avoir une vue d’ensemble au moment où il sera temps de poser un choix.

Activités d’« Exploration de soi »
Deux activités touchant à la connaissance de soi sont proposées dans les fiches. Afin d’assurer la conduite objective de l’activité et d’éviter d’influencer l’élève dans sa réflexion personnelle, il est conseillé qu’elles soient menées en collaboration avec un agent d’un centre PMS, par exemple.

Différentes manières de débriefer les activités

A l’issue de chaque activité, il est important que l’élève prenne le temps de revenir sur ce qu’il a appris et le mette en lien avec lui et son projet. Au sein de chacune des fiches, une manière de débriefer l’activité est proposée mais, en fonction de la classe et du temps disponible, celle-ci n’est pas toujours adaptée. Plusieurs variantes de débriefing sont proposées :

  • Temps de réflexion individuelle de l’élève dans le but de compléter les documents relatifs à la planification et la synthèse des activités (fiche 1) ou son carnet PPE (fiche 2).
  • Partage avec le groupe classe : les élèves se passent un bâton de parole et s’expriment tour à tour ou les élèves écrivent un mot/une idée courte sur un post-it et ceux-ci sont regroupés en fonction de l’idée abordée.
  • Réflexion en sous-groupe avant de partager les éléments qui rassemblent avec l’ensemble de la classe.

Quelle que soit la méthode utilisée, il est important de mettre en évidence l’importance de la piste qu’on ferme. En effet, refermer une piste qui était envisagée est un résultat en soi et est déjà un pas vers le choix d’orientation.

4. POUR ALLER PLUS LOIN DANS LA PLANIFICATION DES ACTIVITÉS PAR L’ÉQUIPE ENCADRANTE

Si l’école souhaite intégrer les activités décrites dans les fiches-outils dans une démarche d’orientation globale, il est nécessaire de bénéficier du soutien de la direction et de constituer une équipe qui porte le projet afin d’avoir un fil conducteur cohérent et d’éviter les redondances. A côté de l’équipe porteuse du projet, l’implication d’un maximum d’enseignants/éducateurs dans la démarche d’orientation est importante car elle constitue le sens/la finalité de tout acte d’enseignement.

Afin de construire un programme cohérent, il est nécessaire de commencer par faire un état des lieux de l’existant et de le structurer dans un tableau des activités par année (télécharger le planning). Ce tableau, qui peut être complété en collaboration avec le centre PMS de l’école, reprendra les trois types d’activités (exploration des métiers et formations, exploration de soi et mise en projet) par année. Afin de guider la réflexion par rapport aux actions à mettre en place, nous formulons ci-après quelques questions regroupées par « année » (mais les frontières sont perméables), permettant de les ordonner et de les structurer en un tout cohérent.

Même si les activités proposées dans ce recueil de fiches ciblent le 3ème degré, une sensibilisation des élèves dès la 4ème est nécessaire pour assurer un choix d’option en adéquation avec leurs aspirations dans une perspective, à long terme, d’étude et de vie. Pour ce faire, une soirée rassemblant les élèves et leurs parents peut être organisée afin de les conscientiser à l’importance du choix d’options en 5ème.

Enfin, il est important de faire un bilan de l’action tous les deux ans afin d’ajuster le dispositif en interrogeant les élèves qui sont sortis, les enseignants qui sont impliqués et en questionnant la réussite des élèves dans les options qu’ils ont choisies.

Questions à se poser pour faciliter la réalisation d’un planning d’activités d’orientation

  • Les enseignants/éducateurs sont-ils impliqués dans le processus?
  • Les enseignants et les membres du centre PMS collaborent-ils?
  • L’école fait-elle appel à des services externes (CIO, SIEP, Hautes Écoles, Universités) pour informer les élèves sur les possibilités d’études?
  • Que peut-on mettre en place pour travailler la connaissance de soi des élèves en lien avec le choix qu’ils vont poser pour le 3ème degré?
  • Qu’est-ce qui est fait pour que les élèves prennent conscience des conséquences à plus long terme de leur choix d’orientation?
  • A défaut d’avoir une vision claire sur des études ou un métier pour plus tard, les élèves sont-ils déjà au clair avec les secteurs/domaines d’activité qui les attirent ou les rebutent ? Qu’est-ce qui est fait à cet égard?
  • Y-a-t-il des informations spécifiques à l’attention des élèves de 4ème année?
  • Y-a-t-il une séance d’information à l’attention des parents?
  • Qu’est-ce qui est fait pour vérifier, en tout début de 5ème année, que les élèves ont choisi une grille en adéquation avec leurs forces/faiblesses et leur éventuel projet à plus long terme?
  • Quelles démarches sont mises en place vis-à-vis des élèves et des parents si des incohérences sont constatées, en tout début de 5ème?
  • L’école a-t-elle élaboré un parcours d’orientation pour les élèves tout au long du 3ème degré?
  • Y-a-t-il un travail de fin de 6ème avec un caractère orientant (sujet qui passionne l’élève) qui débute en 5ème?
  • Des stages courts (1 ou 2 jour(s)) pour suivre un/des professionnel(s) sont-ils prévus? Selon quelles modalités?
  • L’école a-t-elle construit elle-même ou en partenariat avec le PMS, des activités axées sur la connaissance de soi à destination des élèves? Y-a-t-il un travail sur les valeurs et les priorités des élèves?
  • L’école a-t-elle élaboré un travail avec le PMS sur la construction d’une décision?
  • L’école programme-t-elle, dans la grille horaire des élèves, un cours sur la préparation aux études supérieures?
  • L’école organise-t-elle des rencontres avec des anciens élèves ? Avec des professionnels?
  • L’école invite-t-elle des intervenants extérieurs pour parler de leur métier, de leur entreprise, de leur travail?
  • Les élèves reçoivent-ils des informations sur la manière de faire une recherche? Sur la manière de rédiger un travail de fin de 6ème? Sur la manière de présenter un travail oralement? Sur les outils numériques de présentation?
  • L’école incite-t-elle ses élèves à suivre des cours dans des établissements d’enseignement supérieur? L’école a-t-elle réfléchi à un dispositif pour pouvoir s’en assurer?
  • Si un travail de fin de 6ème existe, qu’est-ce qui est mis en place dans l’école pour le valoriser?
  • Des stages courts (1 ou 2 jour(s)) pour suivre un/des professionnel(s) sont-ils prévus? Selon quelles modalités?
  • L’école dispose-t-elle d’informations sur le parcours de ses élèves, une fois qu’ils ont obtenu leur CESS?
  • Un processus d’évaluation de l’efficacité des dispositifs mis en place dans l’école existe-t-il?